3 minutes reading time (628 words)

Au moment de mettre votre jolie robe d'été, vous vous dites que c'est peut-être l'occasion d'entamer un régime pour faire disparaître votre peau d'orange. Et oui, vous êtes nombreuses à croire que la cellulite fondra quand vous perdrez du poids, mais c'est bien plus complexe.

Il est vrai que des chercheurs ont révélé que la perte de poids réduit la gravité de la cellulite chez la plupart des gens. Cette diminution de la graisse corporelle peut aider à améliorer l'apparence de la cellulite mais seulement si la personne est médicalement en surpoids ! Et dans cette même étude environ un tiers des personnes ont constaté qu'une perte de poids empirait leur cellulite. Par contre la prise de poids, en particulier un gain de masse grasse, va probablement aggraver la cellulite en raison de la formation accrue de cellules graisseuses.

Alors quoi faire ? La raison pour laquelle les personnes développent la cellulite n'est pas encore entièrement comprise, mais elle est probablement déclenchée par une combinaison de facteurs. Les théories les plus communes impliquent des hormones, le genre, le style de vie et l'inflammation. Le rôle de l'alimentation dans le développement et le traitement de la cellulite n'a pas été actuellement bien étudié. Cependant, il existe quelques tendances diététiques qui pourraient aider à améliorer l'aspect de la cellulite.

Des scientifiques pensent que certaines hormones jouent un rôle dans la formation de la cellulite, notamment l'insuline. Une alimentation trop riche en glucides (sucre) peut augmenter le taux d'insuline dans le sang et stimuler la lipogenèse (la formation de graisse), ce qui entraîne une augmentation de la masse graisseuse et aggrave ainsi la cellulite. Un taux élevé d'insuline dans le sang peut survenir avec des régimes excessivement riches en glucides et également pendant la grossesse. D'où l'importance de choisir des glucides complexes, comme les céréales complètes, le pain complet, les flocons d'avoine, les légumineuses et de réduire les glucides simples et transformés tels que les boissons sucrées, les fast-foods, les gâteaux et les sucreries.

Une alimentation riche en fruits et légumes fournit un apport élevé d'antioxydants. Les antioxydants protègent contre les radicaux libres, qui causent des dommages aux cellules de la peau et peuvent contribuer à la formation de la cellulite. Les aliments riches en anthocyanine (cette couleur rouge-violet que l'on retrouve dans la betterave, patate douce violette, chou rouge, grenade, myrtille, fraise, framboise, mûre, cassis et canneberge) réduiraient l'apparence de la cellulite.

Une mauvaise circulation sanguine pourrait aussi avoir un impact négatif en diminuant la capacité du corps à fournir des nutriments aux cellules de la peau. Pour favoriser une bonne circulation, il est conseillé de consommer des graisses de bonne qualité riches en acides gras oméga-3 comme l'huile de colza, les noix, les poissons gras, les graines de lin. Réduire sa consommation de sel et boire suffisamment (1-2 litre/jour) favorisent également la circulation sanguine et lymphatique et de ce fait améliorent l'aspect de la peau d'orange.

Même si on ne sait pas encore précisément quel rôle joue l'alimentation dans le traitement et la prévention de la cellulite, manger une alimentation saine et garder un poids santé sont importants pour la santé en général, et peut également aider à prévenir l'évolution de la cellulite. Et si vous avez encore de la cellulite après avoir mangé équilibré, rappelez-vous que c'est tout à fait normal !

Vous voulez en savoir plus sur la cellulite? je vous invite à lire l'article « On va pas quand même pas passer l'été en pantalon » de Typhaine Bessey, esthéticienne – thérapeute en massage. Ou encore mieux, offrez-vous un massage, une excellente, peut-être la meilleure, approche pour réduire sa cellulite ! Typhaine dans son cabinet à Neuchâtel,  Comme sur un Nuage, sera à même de vous conseiller.


Smalls LK, Hicks M. et al. Effect of weight loss on cellulite: gynoid lypodystrophy. Plast Reconstr Surg. 2006 Aug ; 118(2) :510-6.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de suivre votre navigation et de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que de réaliser des statistiques de visites.