2 minutes reading time (363 words)

Etes-vous vous douté que la tourte au citron qui vous fait tant envie au supermarché, c'est un aliment ultra-transformés (AUT) ? Pourtant il suffit de regarder la liste des ingrédients pour s'en rendre compte ! Cette tourte au citron ne ressemble pas du tout à celle que vous gardez dans votre recueil de recettes familiales !

Contrairement à ce qu'on croit spontanément, les AUT ne se résument pas aux aliments traditionnels de la malbouffe comme les boissons sucrées ou les frites. En réalité, les AUT se trouvent sur tous les rayons ; autant sur les rayons diététiques, biologiques ou même végétarien. Difficile de passer à côté.

Mais qu'est-ce qu'un aliment transformé ?

De manière générale, c'est un aliment qui a subi une transformation, de sorte qu'il n'est plus dans sa forme brute ou à l'état frais. Des chercheurs de l'université de Sao Paulo, au Brésil ont classifié les aliments en différents groupes pour montrer l'impact négatif sur la santé de la transformation des aliments. Cette classification NOVA permet de différencier en quatre groupes des aliments selon leur degré de transformation et non pas par rapport à leur composition nutritionnelle :

  1. Aliments non transformés ou peu transformés par ex. fruits et légumes frais
  2. Ingrédients culinaires transformés par ex. huiles végétales
  3. Aliments transformés par ex. conserves
  4. Aliments ultra-transformés AUT par ex. céréales "petit déjeuner"  

Les aliments transformés ne sont pas tous équivalents. Les produits ultra-transformés contiennent peu d'aliments intacts et contiennent généralement plus de calories, de sucres libres et de sel, sans compter qu'ils fournissent beaucoup moins de fibres, de vitamines et de minéraux. Le problème principal est que les AUT écartent les autres groupes alimentaires. Plus la consommation d'AUT augmente, plus la proportion d'aliments entiers et nutritifs diminue.

En évaluant la place des AUT dans votre alimentation, vous pouvez redonner de la place aux aliments frais ou peu transformés. Si vous ne pouvez pas résistez à la commodité des AUT, apprenez à lire les étiquettes pour faire des choix censés parmi l'offre de l'industrie.


Monteiro CA, Cannon G, Levy RB, et al. Ultra-processing and a new classification of foods. In: Neff R, ed. Introduction to US food system. Public health, environment, and equity. San Francisco: Jossey Bass A Wiley Brand, 2015:338–9

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies nous permettant de suivre votre navigation et de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que de réaliser des statistiques de visites.